Le bonheur véritable

« La pleine conscience est avant tout la capacité d’être simplement au courant de la présence d’un objet, sans prendre parti, sans juger, sans saisir ou repousser cet objet.

Supposez, par exemple, que vous ressentiez une douleur physique. Avec votre pleine conscience, vous allez juste prêter attention à cette douleur. Et en soi, cette attention est une prière, bien différente sans doute de celles que vous faites d’ordinaire, mais s’asseoir en méditation et être simplement attentif à sa douleur n’est pas autre chose que prier. Avec les énergies de concentration et de vision profonde, nous pouvons voir et comprendre l’importance de cette douleur et ce qu’elle exprime. et avec la compréhension qui découle de la pleine conscience et de la concentration, nous pourrons peut-être même la guérir.

Au contraire si nous sommes trop inquiets, si nous avons tendance à exagérer les choses, nous allons nous angoisser terriblement et notre souffrance va augmenter. Notre mal n’est pas cancéreux, mais nous imaginons que c’est un cancer et nous pouvons nous en faire tellement que nous n’arriverons plus à dormir, ni à manger. La souffrance redouble et notre état de santé empire.

Lorsque nous poursuivons les désirs sensoriels tels que la richesse, la renommée, le pouvoir, le sexe, nous sommes incapables de réaliser le bonheur véritable. Au contraire, nous répandons beaucoup de souffrance autour de nous et en nous-mêmes. les êtres humains éprouvent des désirs innombrables; ils courent nuit et jour après leurs envies et ne peuvent donc pas se sentir libres. N’étant pas libres, ils éprouvent un mal-être qui les éloigne du bonheur. Si nous avons peu de désirs, une vie simple et saine nous contente et nous avons le temps de savourer profondément chaque instant de notre vie quotidienne et d’accorder un soin attentif à ceux que nous aimons. Cela est le secret de l’amour véritable.

La prière, silencieuse ou chantée, et la méditation sont des moyens de revenir à nous-mêmes dans le moment présent et de toucher la paix qui est au fond de notre cœur. En même temps, ce sont des moyens d’entrer en contact avec l’universel et l’intemporel. Notre véritable bonheur vient de notre capacité à être pleinement attentifs au moment présent, conscients de notre connexion avec tout ce qui s’élève dans l’Univers tout entier. »

Extrait de : « L’énergie de la prière » de Thich Nhat Hanh

Les commentaires sont clos.