Le sommeil

Le sommeil représente plus d’un tiers de notre vie, or les troubles du sommeil touchent 45% des Français.

Les conséquences d’un mauvais sommeil ont un impact sur la vigilance et la concentration, le maintien de la température corporelle, la production d’hormones, la régulation des fonctions (glycémie,etc ..), la stimulation des défenses immunitaires, la régulation de l’humeur et du stress, la mémoire, etc ..

Le sommeil est une phase indispensable au maintien d’une bonne santé. Il dépend de nos conditions de vie et nos conditions de vie sont influencées par le sommeil. Il y a une relation d’interdépendance, qui nous reconnecte à nos rythmes biologiques.

Dans la conception chinoise, la nuit appartient au domaine du Yin. Si l’énergie Yang est trop forte, alors le sommeil ne peut s’installer paisiblement. Il existe plusieurs raisons à cela, sur lesquelles médecines occidentale et chinoise s’accordent : perturbations liées à l’alimentation, au travail, à l’environnement, ou à l’instabilité émotionnelle, causes parfois inavouées d’un mauvais sommeil.

Le Shiatsu permet d’agir sur les déséquilibres énergétiques qui en découlent, de façon à rétablir une fluidité de la circulation de l’énergie.

Par son aspect global de la prise en charge de la personne et du traitement, le Shiatsu soulage à la fois le corps et l’esprit. Les pressions mobilisent le Qi et rétablissent l’équilibre émotionnel, clé de voute d’un sommeil réparateur et serein.

Le mauvais sommeil agit comme une sonnette d’alarme, il signifie qu’il y a quelque-chose à changer dans l’hygiène de vie. Pour cela, l’éveil doit être actif et constructif. La mise en œuvre de changements au quotidien avec notamment l’aide de techniques simples et naturelles conforte l’amélioration des troubles initiée par le soin Shiatsu : utiliser les sensations corporelles comme point de départ ; la respiration, très réactive au stress, est un outil indispensable.

Retrouver un bon sommeil c’est accepter de prendre le risque de se laisser aller à nouveau et restaurer la capacité à lâcher prise afin d’établir une autre relation avec les émotions.

Cultiver le principe chinois Wu-Wei, le « non-agir », être pleinement soi, pour enfin accueillir le noble silence.

Les commentaires sont clos.